Le Décrypthon 2005 parie sur les grands serveurs

Alors qu'il y a trois ans 75 000 internautes partageaient l'effort de décodage du protéome, l'AFM, IBM et le CNRS reviennent provisoirement à des calculs centralisés.

Votre opinion

Postez un commentaire