Le GSM bouche ses trous