Le parcours du combattant pour le volet logiciel

Surcroît de formalisation, système bureaucratique... les reproches faits au référentiel CMMi sont dus à une résistance au changement bien naturelle. Au bout du compte, le chef de projet certifié voit son quotidien facilité et son employabilité renforcée.

Votre opinion

Postez un commentaire