Le retrait des solutions obsolètes n'est pas une priorité pour les DSI

Entre 10 et 50 % des applications des grandes entreprises devraient partir au rebut

Votre opinion

Postez un commentaire