«Le satellite et la 4G ne doivent pas devenir le très haut débit du pauvre»

Mis à jour le
«Le satellite et la 4G ne doivent pas devenir le très haut débit du pauvre»
 

Pour Vanik Berberian, président de l'Association des maires ruraux de France (AMRF), la fibre optique reste à privilégier tant que possible, même dans les zones reculées.

Votre opinion

Postez un commentaire