Le web, sauveur du monde ?