Les assistants personnels ont toujours leur boulet