Les effets de Bâle II sous-estimés

Les banques françaises estiment être capables d'achever dans les délais, un chantier qui se révèle plus complexe que prévu.

Votre opinion

Postez un commentaire