Les jeunes, principal moteur de la micro-informatique