Les limites des licences libres dans le cloud computing

Les limites des licences libres dans le cloud computing
 

Le cloud computing fait de grandes promesses, mais il introduit également de nouveaux dangers.

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • productivix
    productivix     

    La principale objection de l'auteur est que le code ne circule plus: faux ; il est tout à fait possible de faire les analyses de besoins spécifiques client, de sous-traiter aux développeurs de la communauté ces améliorations en licence GPL : ainsi cela entretien la communauté et l'"amélioration continue" du code. En tous les cas, c'est ce que nous faisons pour les ERP Dolibarr et OPENBRAVO que nous hébergeons (http://www.productivix.com/rubrique45.html). Pour le reste, c'est une question de confiance et ce sont des problématiques communes propriétaire - libre. Pour notre part, notre client peut disposer d'un "dump" tous les soirs sur un de ses serveurs. Il y a dans ce comportement anti-cloud, une chose comique : c'est qu'avoir sa base à côté de soit et de ne pas savoir y accéder (ni faire de sauvegarde même), comme dans le cas de certains logiciels propriétaires actuels, ce n'est pas mieux !

  • Traroth2
    Traroth2     

    Faire du cloud computing à la maison ? Mais quel intérêt ? L'avantage du cloud computing par rapport à un hébergement normal, c'est que l'hébergeur prend en charge les problématiques de montée en charge, que ça soit l'espace-disque, la puissance de calcul ou la bande-passante. Faire la même chose à la maison, ça signifie gérer soi-même ces questions, et donc ne pas faire de cloud computing.

  • Traroth2
    Traroth2     

    Ce que vous ne comprenez pas, c'est que les contributeurs à un projet open-source n'ont pas d'intérêt à faire de cadeau à des entreprises qui ne leur rendent pas la pareil. Pourquoi faudrait-il mettre gratuitement du code à disposition d'une entreprise qui va alors pouvoir faire du profit grâce à ce travail, mais ne va même pas distribuer les améliorations qu'elle apporte à cet outil ? L'open-source, c'est d'abord donnant-donnant.

  • JohnMitchelRobert
    JohnMitchelRobert     

    Et si on disait tant pis pour ceux qui n'ont pas pensé à sauvegarder leurs données et tant mieux pour les autres ?

    Concernant les licences, l'AGPL me semble une très bonne chose, mais ne risque-t-elle pas de freiner l'adoption des outils quelle protège par des fournisseurs de service qui se tourneront plutôt vers des solutions moins contraignantes et ne nécessitant pas de reverser ses développements au pot commun ? Dans ce cas, elle est une mauvaise chose pour ces outils.

  • fa_netk
    fa_netk     

    Effectivement confier ses données à ??? peut etre risqué, voir meme incompatible avec la/les legislation(s). La solution conciste simplement à faire du cloud à la maison... beneficier de tous les avantages en gardant la maitrise complete de ses données... et pourquoi pas mettre ensuite tout ou partie de son infra chez un hébergeur en qui nous pouvons avoir confiance.
    En france une société propose un service managé complet, sans vendre de logiciels, sans vendre de matériel, ils garantissent le bon fonctionnement de la bureautique (poste de travail). Dans ce cas oui ça a du sens, tous les avantages, sans les inconvenients...
    En ce qui concerne les licences, c'est un autre débat et qui n'est pas specifique au cloud computing. L'important est d'avoir des couts maitrisés, des formats de fichiers ouverts et publics et surtout un service rendu et garanti.
    Si en + cette approche permet d'utiliser jusqu'à sa fin de vie electronique les materiels que nous avons déjà (coté postes), là je dis banco dotriver :-)
    fa

  • Traroth2
    Traroth2     

    Il n'est pas forcément nécessaire d'avoir l'accord de tous les contributeurs pour passer du code GPL en AGPL. Il est aussi possible de réécrire les parties de code qui ont été écrites par des gens qu'on ne retrouve pas ou qui ne sont pas d'accord. Pour des portions limitées de code, ça peut être une solution.

  • loicf
    loicf     

    Bonjour,

    C'est un vrai problème, en effet on utilise de plus en plus des services internet, mais nos données sont partout accessible mais il est rare que l'on possède une copie local.
    De plus on ne sait jamais trop comment nos données sont sauvegardés et même si elles le sont ! De même que le niveau de sécurité.

    Je pense que la question mérite d'être posée, j'espère que des chefs d'entreprises ou des employés utilisant des service de "Cloud computing" pourra participer à cette discutions. Les avantages que leur entreprise peut connaitre et les mauvaises aventures peut être aussi.

  • camomille le soir
    camomille le soir     

    [color=#ce0000][g]Message modéré: Nous vous rappelons que tout abus amènera la suppression immédiate du message.[/g][/color]

Votre réponse
Postez un commentaire