Les politiques de maintenance et de licence des éditeurs remises en cause