Les régimes autoritaires à l'épreuve d'Internet

Les régimes autoritaires à l'épreuve d'Internet
 

[Blog] La situation en Tunisie et en Egypte permet d’établir un lien étroit entre les soulèvements populaires et le taux de connexion de ces pays.

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • galaXYq
    galaXYq     

    Dès lors on est en droit de se demander à quoi sert le Deep Pack Inspection (ou plus politiquement correct le Network Intelligence) et pourquoi les agences d'état investissent des sommes pharaoniques dans ces technologies de controle de l'information !

  • _SyNaPSe_
    _SyNaPSe_     

    JE croyais qu'on été sur un site d'informatique...et pas de politique ^^

  • hoplala
    hoplala     

    Est-ce que ces événements ne vont pas donner du grain à moudre aux partisans du fameux « kill switch » ?
    PS : je tiens au passage à remercier Maitre Capello pour son INDISPENSABLE remarque sur les serveurs mandataires?

  • _SyNaPSe_
    _SyNaPSe_     

    Bonjour,

    Le mot "proxys" n'existe pas. En Bon Anglais, c'est "a proxy" au singulier et "proxies" au pluriel. En bon français, c'est "serveurs mandataires".

    Voila ;)

  • max_archi
    max_archi     

    On parle pas de l'Iran ? C'est pourtant le pays qui a rendu célèbre la "révolution twitter".

Votre réponse
Postez un commentaire