Les salariés d'IBM La Gaude au bord de la crise de nerfs

Les salariés d'IBM La Gaude au bord de la crise de nerfs
 

La direction de cet établissement a été sommée par la Direction du travail d'effectuer une étude sur les souffrances mentales de son personnel.

Votre opinion

Postez un commentaire

36 opinions
  • IBMBrno
    IBMBrno     

    Bonjour,

    Le problème persiste encore aujourd'hui, et empire je dirais même.

    On m'avait proposé un poste chez IBM en République Tchèque, et j'ai fait l'erreur d'accepter :

    Je me suis retrouvé à devoir travailler pour 4,80? de l'heure, à commencer à 06h du matin, ou devoir travailler la nuit ou le week-end. Des fois, les trois en même temps la même semaine. Les horaires changent constamment. Une personne qui déteste ouvertement les employés et qui veut les faire souffrir n'aurait pas mieux fait niveau planning.

    On balance les employés sur les comptes clients dès la fin de la première semaine : pas de présentation des équipes et des outils, pas de formation technique, rien. On m'a mis sur le poste, "la documentation est là, si t'as des questions, n'hésite pas", et terminé. J'étais lancé "en production" sans aucune préparation. J'ai dû m'y reprendre à plusieurs reprises en sortant pour bien vérifier que j'étais bien chez IBM.

    Et les pauses... Officiellement, elles existent, mais dans les faits, on nous fait bien comprendre que quand on quitte son poste, ça serait bien si on pouvait revenir de suite dessus. Les comptes clients tournent en permanence, et les erreurs doivent être traitées au plus vite pour certaines. La pause toilettes et juste boire un peu d'eau, c'est une nuisance tolérée par l'encadrement. Des gens qui pour la plupart passent leurs journées en pause et en réunion, mais qui ne supportent pas le moindre écart dans le comportement ou le rendement quand il s'agit des employés. Les pauses, c'est pour eux.

    J'ai fait tout ce que j'ai pu pendant quatre mois avant de me résigner à démissionner. Le site compte 3000 employés, et comme les conditions de travail semblent TRÉS différentes d'un service à l'autre, j'ai essayé du coup de postuler pour d'autres services. Quatre responsables étaient intéressés par mon profil, la procédure se passait bien à chaque fois jusqu'au moment où ils ont consulté mon dossier, géré par mon manager. Et là elles se sont toutes arrêté net à chaque fois. Apparemment, le fait que j'ai dû travailler pour 4,80?/h dans des conditions déplorables n'étaient pas suffisant pour mon chef, qui ne s'est pas gêné pour le faire savoir dans mon dossier. On pourrait parler de ses capacités d'organisation à lui de gérer l'équipe, mais ces "managers" exercent dans l'impunité la plus totale. Toute l'attention est exclusivement concentrée sur l'employé de base. L'organisation de travail ? RAS. Les outils ? RAS. La direction ? RAS.

    IBM, plus jamais en ce qui me concerne.

  • stef2109
    stef2109     

    comme une secte les Ibmiste en Burnout deviennent Narcissique et egocentrique et preferent un beau Ibmiste integres refletant les valeurs de la secte (IBM) plutot que son conjoint(e) .Alors comme dans une secte (genre temoin de Jehovah)les couples se defont a l'exterieur de la secte et se refont a l'interieur avec un bon petit IBMiste.c'est ce qui m'est arriver avec son premier amant Ibmiste et le deuxieme IBMiste avec qui elle vit.....stef

  • Red96
    Red96     

    je viens de lire l'article et les commentaires. Les choses chez IBM, depuis 2007, n'ont absolument pas changé...ou plutôt si ça empire.
    Noté 2+ plusieurs années de suite parce que j'ai travaillé "plus que la moyenne"...la seule récompense que j'ai c'est une "augmentation" équivalente au prix de 5 paquets de cigarettes par mois.
    Est ce que ça vaut le coup de se casser le cu* pour cette "récompense" là : NON

    il y encore beaucoup à dire...

  • berlinecabine2
    berlinecabine2     

    ne pourrait-on pas instaurer des sanctions de "non respect de la nature humaine" dans les entreprises, destinée aux "états soi-disant majors ?" ainsi qu'à leur "staf" d'ailleurs !...ça ferait du bien au moral de ceux qui produisent vraiment et qui engraissent les incapables et les bras cassés qui les dirigent.

  • Un conseil amie
    Un conseil amie     

    Jai travailler pour ibm,comme un fou , pas de vacances , pas de conger , semaine de 70 heures,harcellement patronal(faire toujours plus) ,resulat le stress a détruit mon coeur .Avoir su , Ibm=diable

  • Marine24
    Marine24     

    J'ai lu relu les articles ainsi que les différents commentaires publiés sur IBM depuis quelques mois.
    J'y travaille depuis une quinzaine d'annés. Hé oui ce n'etait pas comme cela avant y a qqes années.
    Aujourd'hui comme bcp d'entre nous je suis en burn out.
    Mais ce qui m'effraie le plus c'est que certains de nos jeunes apprentis vous savez ceux qu'on emploie pour nous décharger de la somme astronomique de travail !! sont dans le meme état, un dans mon équipe ne parle que de suicide et il n'a que 23 ans !! Bel exemple que l'on donne à nos enfants
    Aujourd'hui il n'y a pas de ressources humaines et la devise est le closing sinon tu seras viré.

  • mick1949
    mick1949     

    Je suis surpris de votre réponse, et je pense que vous n'avez absolument pas lu, ou pas voulu comprendre ce que je vous ai écrit.
    Et la preuve est que vous n'êtes pas cappable de sortir un instant de votre conditionnement "La Grande IBM qui a su perdurere contre vent et marées", et regarder que cette grande IBM est faite d'hommes et de femmes.
    Et puisque vous citez Tom Watson, je voudrais vous raconter une annecdote que j'ai personnellement vécu la première fois où je suis allé aux USA pour IBM. On m'a alors montré une personne, dans un immense bureau, qui ne semblait ne rien avoir à faire. Et l'on m'a dit: "Tu vois cette personne, elle est intouchable. Elle va bientôt partir à la retraite, elle n'a rien à faire, mais personne ne lui dira jamais rien. comme je demandais des explications, on m'a répondu: Tu vois, lors de la grande crise, cette personne, jeune embauchée à IBM, a fait ce que lui a demandé Tom Watson. Il a vendu tout ce qu'il avait et l'a donné à Tom, pour que l'entreprise puisse continuée. Et bien, une fois sortie de la crise, elle a été récompensée par TOM. Elle a un salaire plus que confortable, un énorme paquet d'actions, et elle est "sacréeé.
    Je souhaiterais vraiment savoir si, en 1994, quand IBM France a demandé aux salariés d'abandonner 1 mois de salaire pour "aider l'entreprise à s'en sortir", si donc, pour ceux quio ont suivi et soutenu IBM, la position de la Direction a été semblable à celle de Tom Watson en son temps?

    J'en doute fort, et en tout cas, pour ce qui me concerne, je ne l'ai pas observé, à part pour certain manager!
    Alors, quand on souhaite prendre des références fortes, on s'assure avant que l'on a la même étique que les personnes que l'on prends en référence!

  • jps91
    jps91     

    Je n'ai quitté IBM professionnellemnt qu'il y a 4 ans , donc vous commettez un non sens en parlant d'il y a 37 ans . Et comment reprocher à quelqu'un qui a été professionnel d'être devenu directeur ? Tout est possible , si on est capable de gérer ses compétences et de s'adapter . Mais j'admets que celà ne soit pas aussi répandu que celà devrait l'être . Ne pas savoir le faire ne doit pas conduire à des critiques basées sur un "non sens " .

  • jps91
    jps91     

    Ne nous éparpillons pas : quand on est convaincu qu'il y une injustice ( donc d'abord qu'on est honnête avec soi même sur sa ^performance et son implication) on parle avec son management et la hiérarchie supérieure soit en direct soit avec la procédure "la porte ouverte " . Et par des cas concrets ( je l'ai vécu des deux côtés à IBM !) celà porte ses fruits généralement si des deux côtés on le fait honnêtement . Et si on est toujours convaincu qu'il y a injustice , on quitte l'entreprise et on va travailler là où c'est mieux , apparemment . Qu'il y ait des notes d'évaluation ou non, une personne qui ne se sentira plus en phase avec les orientations stratégiques de l'entreprise ( faire des profits en fait partie ,la recherche est primordiale pour IBM ) doit en tirer les conséquences à titre personnel et choisir de réorienter ses activités . Etre un homme responsable , c'est celà aussi ! Tous les concurrents d'IBM depuis plus de 30 ans et qu'on a eu à travers les ans ont quasiment tous disparu , IBM est toujours là au niveau mondial ! Pas une belle réussite ? Soyons en fiers , au niveau mondial peu d'entreprises ont créé autant d'emplois et adapté ses approches pour rester au top ou dans les meilleurs. Et n'oublions pas que c'est le fondateur Tom Watson qui a dit " On fait des maisons avec des pierres , on fait des entreprises avec des hommes " . Et les hommes , comme les entreprises doivent savoir s'adapter ! Même combat ! On peut démarrer professionnel et terminer manager , c'est possible chez IBM ..comme ailleurs !

  • CorporateSucker
    CorporateSucker     

    IBM il y 37 ans et IBM aujourd'hui c'est peut-être pas la même chose.
    IBM en temps que Directeur et IBM en temps que pilote en passe de se faire délocaliser le séant c'est peut-être pas la même chose non plus.
    Si vous avez des enfants vous devriez bien vous rendre compte qu'on est plus vraiment dans une phase aussi rose qu'il y a 37 ans. Du moins si vous ne le réalisez pas, vos enfants le réaliseront pour vous... quoique... quand on a un Papa qui a fini dirlo chez IBEUMEU, la vie ne doit pas etre trop difficile ...

Lire la suite des opinions (36)

Votre réponse
Postez un commentaire