L'État peut réduire sa dette de 3 à 3,5 milliards d'euros