Licencié pour abus de peer to peer au bureau

Licencié pour abus de peer to peer au bureau
 

La cour d'appel de Paris a condamné un salarié qui utilisait son poste de travail pour faire du téléchargement de musique 24h/24 et 7j/7. Il a été licencié sans préavis pour faute grave.

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Davotaf
    Davotaf     

    Il a du en télécharger de la zik le monsieur ! Trvaillant en tant qu'administrateur il aurait au moins pu effacé ses traces le saligot. J'imagine qu'en travaillant dans l'informatique il doit avoir un orinateur perso en plus. La prochaine fois, il ira au boulot pour y travailler.

  • philippe4567
    philippe4567     

    Ce qui pose problème pour moi c'est le téléchargement illégal.Eventuellement la violation de la charte informatique de l'entreprise si elle existe.

    Par contre au niveau de l'utilisation abusive ca dépend. Si la bande passante est un forfait, cela a couté 0 EUROS a l'entreprise,modulo
    quelques broutilles pour le cout energetique.

  • Cinquo
    Cinquo     

    Je suis surpris de certaines réactions. En effet le téléchargement, tel que pratiqué en l'espèce, est une infraction pénale. Commettre une telle infraction grâce aux moyens mis à disposition par l'employeur a toujours été une cause de licenciement pour faute grave.

    Pour certains : par pitié, les correcteurs d'orthographe sont bien utiles... pour éviter à vos lecteur un déchiffrage pénible.

  • administrateur réseau
    administrateur réseau     

    La sanction est autant justifiée que sévère. Il s'agit bien là d'une faute professionnelle caractérisée : " En outre, certains documents professionnels présents sur le poste du salarié en question, était resté accessible aux autres utilisateurs du logiciel Gnutella. L'entreprise risquait donc une fuite de données. Et pourtant, celui-ci occupait le poste d'administrateur réseau de la structure !"
    Je pense que c'est celà qui a motivé la décision.

    NB pour les utilisateurs des forums : je veux bien passer pour un vieux con réac., mais SVP, faites un effort sur la grammaire et l'orthographe, ça évite de devoir déchiffrer les messages. Merci aux modérateurs.

  • Roiarthur0
    Roiarthur0     

    dans mon étude de 'art et la façon de manier l'homme je voudrai réagir a se sujet

    les entreprises françaises sont entrain de d'utiliser la vielle méthode américaine (l'âne et le bâton)méthode qui a très vite atteint ça limite
    depuis il favorise le bien être des salariés sur le lieu de travail (méthode qui a prouvés son efficacité)
    que celui ci se sans cher lui ,augmente son intéressement personnel de ,la production et la régularité sur son lieu de travail,phénomène utilisé également depuis des années au japon
    en allemagne ils ont également instauré la méthode "du pardon sur la faute"
    la méthode consiste a pardonner au salarier de sa faut commis
    de maniere à ce qu'il culpabilise ce qui a pour effet un profond regret vrai de la part de celui-ci, une autre vision de son employeur
    (image positive),et assurera fidélité,intéressement, productivité a l'entreprise

    ce qui c'est passé dans cette entreprise ,part rayonnement, ne va que générer un malaise au sein des salaries par une dé motivation,un mal être un manque de confiance.les salaries vont se poser la question" pourquoi je
    m'investirai dans cette entreprise...."
    ce qui et un frein de la rentabilité garantie dans les entreprises

  • Christof11
    Christof11     

    Bonjour à tous,
    que celui ou celle qui n'a jamais téléchargé illégalement lève la main: peine perdue il n'y aura pas beaucoup de bras levés!
    En effet entre récupérés quelques fichiers pour son usage personnel et resté connecté 24h/24 il y a un monde.
    C'est comme sur la route on ne condamme pas de la même façon les grands excès de vitesse et les petits écarts de conduite.
    A bientôt.

  • Claude37540
    Claude37540     

    Je pense que la peine aurait pu être plus sévère, bien que la perte de son emploi est déjà une bonne chose et justifiée

Votre réponse
Postez un commentaire