L'infogérance reste encore franco-française

La sous-traitance informatique concerne davantage les grandes entreprises qui cherchent à réduire leurs coûts et à se recentrer sur leurs métiers. L'offshore intéresse de plus en plus les directions générales. A la grande réticence des DSI, même si les prestataires retenus sont majoritairement français.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire