L'informatique, parent pauvre du plan de relance