Logiciels libres : le coût n'est pas le critère essentiel