LTO2, S-AIT : les serveurs peuvent-ils encore suivre ?