L'utilisateur reste le maillon faible de la chaîne de sécurité

Le facteur humain demeure la principale faille dans le recours au chiffrement des portables. Celui-ci se révèle pourtant efficace pour éviter les fuites de données, à condition de ne pas être utilisé seul.

Votre opinion

Postez un commentaire