NTT DoCoMo peine avec sa 3G