OWS, Anonymous, Wikileaks – trois idées applicables par les entreprises

Mis à jour le
Cécile Demailly
 
Cécile Demailly - Cécile Demailly

A l’instar des mouvements de contestation comme les Anonymous, des salariés en entreprise seraient tout à fait susceptibles de s’auto-organiser pour contrôler, notamment les manquements à l’éthique de la structure en s’accordant le temps et la distance nécessaire à la réflexion.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Al3xisB
    Al3xisB     

    Bonjour Cécile,

    Merci pour cet article que je trouve plus que rafraîchissant (il date de juillet je sais, mais il n'est jamais trop tard :-) ...).

    La ficèle du sponsor comme étincelle obligatoire à un projet de transformation de l'entreprise (2.0 ou non, ce n'est pas le,sujet), m'agace au plus haut point.
    Je crois fondamentalement que l'entreprise, en tant que cité humaine, peut tout à fait s'affranchir des barrières qu'elle s'est elle-même créée et s'auto organiser de manière spontanée.

    Bien évidemment, l'histoire montre que les idées empreintes de justice ont leurs limites (errare humanum est), mais je ne vois pas en quoi un système oligarchique pourrait paraître vertueux, rapport aux nombreux dysfonctionnements que l'on observe aujourd'hui dans le microcosme "entreprise"

Votre réponse
Postez un commentaire