Red Hat et Microsoft cèdent à la pression des utilisateurs