Sage résiste à la crise