Sites mobiles : les entreprises françaises encore à la traîne

Mis à jour le
Sites mobiles : les entreprises françaises encore à la traîne
 

Google vient de publier une étude sur les défis que les entreprises françaises auront à relever face à l'explosion de l'adoption des smartphones.

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • QGDY
    QGDY     

    Donc oui cela s'éloigne du sujet mais le client lourd (PC) devrait être, de mon point de vue, réservé à des stations de travail nécessitant d'être déconnectées pour sureté.

    Le reste du domaine peut se limiter à des machines virtualisées sur serveur contenant le système d'exploitation et les applicatifs. Le client devenant une sorte de 'minitel' à fenêtre qu'est le navigateur avec peu ou pas de périphériques.

    Mais le modèle des vt (terminaux) avec uniquement un navigateur qui charge en SSD un OS minimal virtualisé (et modulables de préférence) depuis le serveur, et les applicatifs nécessaires s'approche du coeur du sujet. Le terminal conservant les données de travail afin de les emmener avec l'utilisateur.



    Le plus important de la sécurité devenant les accés aux communications réseaux. Donc nécessite un identifiant hors machine (la voix de l'utilisateur + son certificat numérique).

    Pourquoi ?
    Les données sont chiffrées et liées par certificat donc moins facilement exploitables sans la machine virtuelle en cas de perte.
    Ensuite cela allège le coût de renouvellement d'un parc, allonge sa durée de vie et concentre les dépenses sur l'optimisation de la bande passante et OBLIGE à une normalisation/uniformisation des formats des sites web.

    Bon, ensuite reconnaissons (je reconnais ?) qu'en terme d'humains, l'administration peut se faire essentiellement à distance, concentre l'administrateur réseau et le technicien de proximité au même endroit. Et j'avoue, ce serait faire du vieux avec du neuf.

    Mais l'idée ne date pas d'hier...

  • comprend-pas
    comprend-pas     

    Pourrais-tu préciser le fonds de ta pensée ? Ton commentaire m'échappe complètement....

  • abriotde
    abriotde     

    L'avantage c'est qu'avec le web mobile on a plus besoin d'application sur le smartphone car le web remplace l'appli... Deplus si le site web général est bien développer ce n'est que la feuille de style qui est à réécrire... C'est très peu de dévellopement pour beaucoup car on améliore aussi la lisibilité du site web pour les personnes handicapés. Cela ne veut pas dire que toute les entreprises doivent s'y mettre. Les smartphone savent lire un site web classique, il est juste moins lisible. C'est important pour le confort d'utilisation. Et le confort est important pour un site avec beaucoup de traffic ou que l'on utilise souvent... genre journal en ligne.

  • QGDY
    QGDY     

    Les différents acteurs logiciels (MS, Google, Apple) brisent menu-menu à toujours vouloir manger tout le gateau à eux seuls, non ?

    Cahier des charges : séparation sur le modèle 'UNIX'

    Serveurs (virtualisé étant donné l'espace de stockage disponible) :
    - S/E
    - Applicatifs

    Terminal mobile :
    - Données
    - Identifiants
    - Pilotes

    Et les acteurs réseaux se contentent de sécuriser le trajet des données.

  • ipadiphone
    ipadiphone     

    un site web
    + un site web mobile
    + une application iPhone
    + une application Android
    + une application iPad

    ça commence à chiffrer pour les 88% d'entreprises qui n'ont pas un sou devant elles pour ça ...

Votre réponse
Postez un commentaire