Suicide d’un informaticien chez Renault : la « faute inexcusable » reconnue

Suicide d’un informaticien chez Renault : la « faute inexcusable » reconnue
 

C’est la première fois qu’un suicide d’un salarié arrive à ce stade de la procédure.

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • alpaga94
    alpaga94     

    Enfin! Et c'est le 2ème jugement dans le même sens. Il était grand temps qu'une instance se penche sur ce qui se passe dans certains secteurs de certaines entreprises dont les dirigeants ne mesurent plus leurs résultats que par les doc Powerpoint que fabriquent les n-i, sans savoir comment ils les ont obtenus. A quand une petite revue du "mode projet"? Et dire que nos librairies ont des dizaines de mètres de rayonnage sur le management.
    Mon espoir : que ce jugement fasse réfléchir. Le chemin sera long tant il est facile de nier les problèmes.

  • rblade
    rblade     

    Faute inexcusable de la caste des juges français. Mais qui pourra les juger ? Ils sont protégés, non récusables, fonctionnaires à vie et protecteurs de nos élites, DSK en tête.

  • Ezzar
    Ezzar     

    Elle rappelle que Renault N'EST pas la seule entreprise dans ce cas.

Votre réponse
Postez un commentaire