Trend Micro analyse même les machines virtuelles endormies