Un accès illicite au système d'information est-il toujours répréhensible ?