Un courriel : dix points de QI en moins

La dépendance au courriel nuirait à la productivité. Et induirait des effets secondaires fâcheux sur le quotient intellectuel.

Votre opinion

Postez un commentaire