Un nouveau facteur clé pour la conjoncture informatique : la confiance