Une supervision accrue et davantage de protocoles reconnus