Vers une généralisation de la double compétence