Vous faites du bénévolat ? Ne le mentionnez pas sur votre CV !

Vous faites du bénévolat ? Ne le mentionnez pas sur votre CV !
 

[ En bref ] Dans l’informatique, un candidat ayant exercé une activité bénévole a moins de chance d’obtenir un entretien d’embauche que le postulant ne s’étant investi dans une aucune association caritative.

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Edouard Gullibear
    Edouard Gullibear     

    Merci pour votre commentaire. Comme je l'écrivais dans un article cet été, l'étude est à prendre avec des pincettes.
    Les conclusions ne portent que sur une type bien particulier de poste, les résultats ne sont pas flagrants, dans certains cas les résultats sont positifs, bref on ne peut être si catégorique !
    Voici mon compte-rendu de l'étude http://blog.gullibear.com/post/8166674395/emploi-benevolat-jeunes

  • eric67520
    eric67520     

    A lire cet article, ce qui devrait être (mal) noté ce sont les critères des recruteurs.
    Au delà des compétences techniques certes importantes quand est ce que ces pro des RH apprendront que les compétences organisationnelles et humaines qui manquent tant aux informaticiens sont encore plus importantes !

  • ProjectsAbroad
    ProjectsAbroad     

    L’étude est beaucoup moins catégorique que le journaliste veut faire le croire ici. Et aussi elle a une portée plutôt restreinte. Donc attention à ces titres accrocheurs à l’emporte pièce.

    Les auteurs n’ont en effet pas testé
    • des candidates féminines
    • des activités bénévoles directement en lien avec la profession (par exemple engagement bénévole avec des tâches d’informatique pour les professions informatiques)
    • des expériences bénévoles à l’étranger
    • des candidats prétendant à des postes d’encadrement. Tous les candidats sont des jeunes diplômés qui prétendent à des postes « juniors » (d’après ce qu’on peut déduire du document proposé).

    Les écarts sont par ailleurs petits, voire minimes et les auteurs constatent eux-mêmes que là où le bénévolat intéresse, les recruteurs se montrent plus insistant dans les invitations à un entretien, autrement dit qu’on les relance plus souvent.

    Quant aux raisons des employeurs évoqués : elles reposent uniquement sur les suppositions des auteurs. Les recruteurs n’ont pas été interrogé par la suite sur leurs motivations.

    On n’apprend rien n’ont plus sur le profil des employeurs potentiels et d’éventuels différences. Il ne serait par exemple pas étonnant à mon avis, si les grandes sociétés, dont les recruteurs sont potentiellement mieux formés et spécialisés dans la lecture de CV, donneraient davantage de poids aux qualifications extra-professionnelles, tandis que les recruteurs de PME/PMI qui sont plus rarement des spécialistes du recrutement s’arrêtent davantage sur des réflexions du genre « s’il est bénévole, il sera moins disponible ».

    Frank Seidel
    http://www.projects-abroad.fr

  • Guigou201085
    Guigou201085     

    Marrant comme c'est exactement l'inverse en Amérique du Nord, un candidat ne participant ou n'ayant participé à aucune activité bénévole sera moins considéré qu'un autre l'ayant fait.

    De là à dire qu'on est sacrément en retard sur les mentalités en France, et bien, ça me semble évident.

Votre réponse
Postez un commentaire