Le premier faux communiqué indiquait que le directeur financier, Christian Labeyrie (à droite) , avait été licencié.
 

Faux communiqué de presse, chute de 18% du cours de bourse, puis faux démenti qui fait remonter l'action. Le feuilleton Vinci a estomaqué les investisseurs mardi. Récit d'une arnaque romanesque.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Sang9
    Sang9     

    Parfois, c'est la poule qui chante qui a pondu...rien de plus simple pour le savoir, suffit de voir à qui a profité cette manœuvre.

Votre réponse
Postez un commentaire