"L'Homme qui a braqué la Banque d'Angleterre" en 1992 récidive avec le Brexit, avec une stratégie peu évidente à comprendre, mais payante pour le moment.
 

Depuis la dernière semaine avant le référendum au Royaume-Uni, une grande voix de la finance se fait entendre à nouveau: celle de George Soros. Très pessimiste, il poursuit pourtant une stratégie de spéculation très obscure, mais semble-t-il payante.

Votre opinion

Postez un commentaire