Actionnaires rémunération dirigeants Cac 40 Say on pay
 

Des rémunérations en forte hausse et de plus en plus d'actionnaires réticents à les voter. Ainsi peut se résumer la saison 2015 des assemblées générales des groupes du CAC 40. Pour le moment, les dirigeants parviennent à faire passer leurs augmentations. Mais la grogne pourrait prendre de l'ampleur l'an prochain.

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Endnw
    Endnw     

    Au démarrage quand j'ai lu le titre de cet article je pensais que l'on parlait des patrons de petites pme, qui étrangles par la fiscalité et la non challence des banques , les précipitent dans le gouffre! Mais oh surprise on parle des esclavagistes qui demandent toutes sortent de sacrifices à leur employes , sous peine de délocalisation , de mise au chômage si tu protestes, de fermetures d'usines, etc etc ..... Et ils pleurent ? Non mais c'est une blague ! Avec un million d'euros , ca reprensente une vie de travail à 2000€ par mois ! Et eux avec deja plusieurs millions en poche , ils veulent nous faire croire qu'ils auront du mal a s'en sortir ? Vivement que cette blague s'arrête !

  • Dan24
    Dan24     

    le plus souvent, les entreprises ne créent pas de richesses, car la valeur créée est inférieure aux coût réel des ressources utilisées ou détruites, si on prend en compte le coût environnemental et humain, ainsi que le coût réel des matières premières non-renouvelables.
    Le "profit" des grandes entreprises est en réalité prélevé sur la nature, saccagée par l'exploitation, l'urbanisation et la pollution, ou "vampirisé" sur d'autres acteurs économiques:
    - sur les salariés qu'on aura licencié pour économiser des coûts ou "augmenter la productivité", ou dont on aura réduit la rémunération ou la protection sociale.
    - sur les consommateurs qui doivent payer plus pour une qualité ou une quantité moindre.
    - sur les fournisseurs (en particulier sur les producteurs de matières premières minières ou agricoles)
    - sur d'autres entreprises dont on aura provoqué la faillite par des pratiques déloyales, ou qui sont rachetées pour être ensuite dépecées, vendues par morceaux, et dont dont les salariés sont transformés en chômeurs.
    - sur les populations du Tiers-Monde qui ont été spoliées de leurs terres et de leurs ressources, et qui ont été réduites en esclavage, obligées de travailler dans les mines ou les "ateliers de la sueur" des entreprises transnationales, ou pire encore, obligées de servir de cobayes à l'industrie pharmaceutique,

  • Dan24
    Dan24     

    Qui croit en la crise....... La seul crise qui existe, c'est que l'on délocalise volontairement des emplois pour que l'enrichissement des multinationales et du monde financier soit encore plus important .....la crise est pour le peuple que l'on veut ramener à un moyen âge moderne ou les peuples d'Europe et de la planète seront sous la dominance d'une poignée d'élite ...... pour cela il faut ramener les travailleurs des pays dit riche à l'état de serf .....

    lesemian
    lesemian      (réponse à Dan24)

    "les peuples d'Europe et de la planète seront sous la dominance d'une poignée d'élite" ??
    Pourquoi employer le futur, Dan24, puisque ta "dominance d'une poignée d'élite" est déjà une réalité?

  • gouik
    gouik     

    Comme je l'avais dit depuis longtemps, le travail pour l'ouvrier, l'argent pour le grand patron.

Votre réponse
Postez un commentaire