Au bord de la faillite, l'Espagnol Abengoa fait craindre l'explosion d'une 2ème bulle spéculative autour des énergies renouvelables en Espagne... une menace potentielle de plus pour le secteur bancaire du pays.
 

Le nom de ce spécialiste des énergies vertes était peu connu sur les marchés jusqu’à cette séance du 25 novembre, où il a perdu 70% de sa valeur à la Bourse de Madrid. De quoi inquiéter tout le secteur des énergies renouvelables mais aussi l’ensemble du secteur financier espagnol.

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • jipebe29
    jipebe29     

    De toute manière, tous ceux qui ont su garder un minimum de bon sens savent que les EnR sont intermittentes, donc ne permettent pas de répondre en temps réel aux fluctuations de la demande et leur facteur de charge est très faible (21% pour l’éolien et 13% pour le solaire). De plus, avec notre politique de transition énergétique, elles coûtent de plus en plus cher aux contribuables/consommateurs et ont des impacts négatifs sur le pouvoir d’achat des ménages et la compétitivité de nos entreprises.

  • Facebook-10203369514571810
    Facebook-10203369514571810     

    La fin de l'illusion des EnR… énergies du passé pre-industriel.

    Notre avenir:
    - réduction de la consommation d'énergie par une taxation pluri-annuelle programmée
    - le nucléaire
    - le vélo et les transports en commun.

    jipebe29
    jipebe29      (réponse à Facebook-10203369514571810)

    Et surtout le nucléaire de génération 4 : la surgénération 238U et 232Th.

Votre réponse
Postez un commentaire