Le retour en masse de la production pétrolière iranienne et de ses stocks accumulés risque de peser encore très lourd sur des marchés déja suraprovisionnés.
 

L’accord sur le nucléaire iranien signé hier à Lausanne ouvre la porte à une levée des sanctions américaines qui pèsent sur le pays, notamment celles qui concernent les exportations pétrolières. Mais le retour du pays sur le marché va mécaniquement accroître la pression actuelle à la baisse sur les cours à moyen terme.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire