2/7

10e - Jacques Aschenbroich

Cet ingénieur des Mines qui a fait ses classes chez Saint-Gobain dirige Valeo depuis 2009.  Sous sa conduite l'équipementier automobile français s'est imposé comme un fleuron de l'industrie nationale, marquée par le retour du groupe dans le Cac40 en 2014. Au moment de l'arrivée de Jacques Aschenbroich, l'action ne valait même pas 4 euros. Aujourd'hui, le titre s'échange à 54 euros! Entre 2010 et 2015, le bénéfice et les effectifs de Valeo ont été multipliés par deux, et le chiffre d'affaires a augmenté d'un tiers. En outre, Jacques Aschenbroich a recentré le groupe en le focalisant notamment sur l'innovation et la réduction des émissions polluantes.

Il a, par ailleurs, renoncé à ses indemnités de départ en 2016. "Je préfère associé mon nom à une aventure industrielle et non pas à un scandale le jour où cette aventure s'arrêtera", affirmait-il à BFM Business en février dernier.

Miguel Medina - AFP

7 patrons français qui gagneraient à être plus connus