10/11

La fin des frais de rejet pour les services de première nécessité

Actuellement, en cas de rejet de prélèvement lors du paiement de services dits essentiels (énergie, eau, télécom), non seulement les banques facturent des frais (plafonné par la loi bancaire), mais les opérateurs également. La loi interdit la facturation de ces frais de rejet, qui pénalisent des personnes déjà fragilisées économiquement. Autre avancée pour ces consommateurs qui ne possèdent ni chéquier ni carte bancaire : les fournisseurs d'énergie sont obligés d'accepter le règlement par mandat compte gratuitement. 

Jeff Pachoud - AFP

Ce que la loi Hamon va changer pour votre portefeuille