Mis à jour le
Fukushima a entraîné un manque à gagner pour Areva, mais aussi l'ouverture de nouveaux marchés.
 

Pour compenser le manque à gagner dû à des annulations de commandes, le géant français se positionne sur de nouveaux marchés. Comme ceux de la sécurité des installations nucléaire et de l’allongement de la durée de vie des réacteurs.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • prune333
    prune333     

    Areva, pour son usine de traitement de la hague n'a pas, depuis plus de deux ans, suivi les recommendations de l'IRSN, pour faire des tests, d'autres parts, aucun documents technique n'est sur papier, il suffit donc d'une panne d'ordinateur, pour qu'Areva soit complètement perdu.
    Et Areva veut se lancer dans la sécurité.
    D'autre part l'IRSN dénonce le problème de la sous traitance, EDF a perdus toutes spécialisations de ces agents en cas de problèmes, obligé de faire appel aux sous traitant en cas de problème, et à condition que le sous traitant n'ai pas mis la clef sous la porte, vu la concurence acharné qu'il y a.

Votre réponse
Postez un commentaire