Mis à jour le
Depuis 1974, ce texte est passé de 600 articles à 8.000 devenant, selon les cosignataires, obscur et inquiétant au lieu d’être protecteur et rassurant.
 

La lutte contre le chômage doit aussi passer par une réforme du code du travail. Selon Robert Badinter et Antoine Lyon-Caen, la complexité du texte accentue le chômage au lieu de l’endiguer.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire