× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER

Volailler Doux: le saoudien Almunajem prêt à rentrer au capital

Mis à jour le
Le volailler Doux voit son avenir s'éclaircir, avec la possible prise de capital d'un groupe saoudien.
 

Le volailler français Doux pourrait voir son premier client, le groupe saoudien Almunajem, "prendre une participation significative au capital", ce qui offrirait une bouffée d'air frais au groupe français.

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Celimene
    Celimene     

    notre Pays est vendu aux saoudiens/quatari (entre autres), grands pays démocratiques !!, et la gauche caviar les adore et nous bassine tous les jours avec les droits de l'homme !!! ! les riches sont partis et pour cause ! les TPE/PME ferment les unes derrière les autres et que nous restent-ils ??? la fabrique de pauvres, de violence quotidienne, des fonctionnaires ah ils les adorent ! pas touche aux acquis, pas touche à "mes syndicats" (avec des caisses bien remplies), pas touche à nos indemnités / avantages Députés/Sénateurs ..(avec 50% défiscalisés) pas touche aux généreux avantages des journalistes (renouvelés ... ben oui). Mais à part ça tout va très bien le chômage augmente (mais pas pour la gauche) se sera à l'équilibre ... ils le disent ! ils vont ruiner la France ... ils s'en sont fait une spécificité ! leur égo étant sur-dimenssionné ! ils mentent comme ils respirent ... le pire c'est maintenant et cela risque de mal finir .... le FH est un pétochard ... ça ne promet pas des jours heureux !

  • Celimene
    Celimene     

    je confirme !

  • barbouse
    barbouse     

    enfin y'aura plus besoin de l'agrement pouris de paris et ouai y a plus tune chez les raciste il veulent plus des arabe mais leurs argent pas de blem

  • jp89
    jp89     

    + autant

  • bala21
    bala21     

    et DOUX ne produira plus que du hallal ! HALLALDOU !

  • Mallet
    Mallet     

    EXCELLENT COMMENTAIRE ! + 10000000000

  • thanhdanh2
    thanhdanh2     

    Voilà un salvateur de taille ! Chez les voillailes DOUX, le personnel va pousser un soupir de soulagement . Une question : S'il s'agissait d'un abattoir de porcs, un richissime Saoudien interviendrait-il ?

  • boris2748
    boris2748     

    Le fameux "nous nourrissons la France" va en prendre un coup dans l'aile.

  • Johajjar
    Johajjar     

    que voulez vous qu'il reste de la France? Des syndicats au prosélytisme marxiste qui profite du système en place comme le clergé de l'époque!! Des fonctionnaires nommés à vie avec leur acquis immuables et figés dans le tout auto sécuritaire à l'image des nobles de l'époque!!! Nos rois (Nos président respectifs) et leur cours (le gouvernement) qui depuis un demi siècle nous font vivre au dessus de nos moyens...laissant le bateau économie marchande à la dérive, ce moteur PME PMI du travail et de la responsabilisation qui fait la cohésion d'une nation. Nous détestons les riches et aimons les pauvres avec des allures de mère Thérésa. Bravo, il y a moins de riches et plus de pauvres en France....avec fierté on va s'adonner à notre héroïsme solidaire de sauveur dans les resto du coeur, le secours populaire, Emaus et j'en passe...et lorsqu'on regarde derrière nous, nous avons chassé des riches Français pour ramener des riches Étrangers (75% de notre dette) et pas toujours des étrangers intègres comme le Quatar et l'Arabie Saoudite qui sont les pires nations anti démocratiques, extrémistes et ou les droits de l'homme ne sont pas respectés. Imaginez...le pays des droits de l'Homme (la France) qui fait appel à des pays qui n'ont rien à faire des droits de l'Homme uniquement parce qu'ils sont riches....Eh oui! En dénigrant nos riches, nous nous soumettons à d'autres riches. La Honte!! Revenons à notre valeur, le travail et la production de richesse. Respectons nos concitoyens entrepreneurs qui prennent des risques sans les stigmatiser comme des sorcières. Et les français dans tout ça? Soit ils se font phagocyter par des puissances financières extérieures, soit ils vont vers une rupture sociale pour contraindre nos élus (pas courageux et accrochés seulement au pouvoir) à retrouver un système mieux adapté aux évolutions du terrain mondial.

  • louva
    louva     

    Que va-t-il rester de la France ?

Votre réponse
Postez un commentaire