× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
De plus en plus, des chômeurs postulent à des emplois saisonniers pour mettre fin au moins temporairement à leur inactivité.
 

Depuis 25 mois, le taux de chômage ne fait qu'augmenter. En parallèle, de plus en plus de chômeurs postulent à des offres de jobs d'été, faisant sensiblement augmenter la moyenne d'âge des saisonniers.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • RevolteFr
    RevolteFr     

    Vous n'avez sans doute jamais connu le chômage pour tenir un discours pareil... Vous mériteriez d'y gouter un peu ! Les gens auxquels vous faites allusion, je pense qu'ils ne prennent même pas la peine d'aller travailler du tout. La CAF et autres aides en tous genres doivent être suffisantes pour leur assurer un train de vie confortable. Ne mélangez pas tout.

  • Pasdupe
    Pasdupe     

    On ne me propose plus que des cdd de 16h par mois à 50kms de chez moi. Donc des frais non remboursables et un salaire indécent.....bravo.....

  • Pasdupe
    Pasdupe     

    Ah c'est étonnant alors !

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ben plus les emplois à l'année sont détruits et au plus ils sont remplacés par des saisonniers, ça c'est sûr !

  • valgego
    valgego     

    Il faudrait peut-être faire un reportage complet ,et ne pas oublier dans les emplois saisonniers ,les migrations saisonnières importées d'Afrique pour venir cuisiner la charcutaille en montagne l'hiver et vendre des glaces et des lunettes , sur la côte l'été ,.......les chômeurs de France ne "raflent "pas , pour reprendre une expression peu glorieuse pour un journaliste , que les extras des étudiants . Les étudiants et les chômeurs ont un point commun ,ils cherchent à survivre dans un état incapable de les protéger . Les migrations saisonnières sont couvertes par la complaisance médiatique ,et l'on a le culot de dresser les plus démunis les uns contre les autres en passant sous silence l'essentiel du scandale .Nina Godart peut revoir sa copie .

  • vobulis
    vobulis     

    ben oui : rien d'étonnant là-dedans : pour prolonger les droits au chômage, on se fatigue pas trop : hop, deux voire 3 mois de travail et c'est reparti pour avoir ses droits prolongés... comme ça, vacances pratiquement toute l'année ! tant que le système ne changera pas, ça restera en l'état.

Votre réponse
Postez un commentaire