Mis à jour le
Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a fustigé le regain de "populisme" sur la fiscalité.
 

Le secrétaire général de la CFDT était l'invité de BFMTV et RMC, vendredi 15 novembre. Il a fustigé le "populisme"règnant autour de l'impôt, et appelé le gouvernement à entamer une grande réforme fiscale.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Pourquoi Monsieur Bourdin n'a pas demandé à Laurent Berger de la cfdt combien d'entreprises ont été coulée en France par l'action conjointes de la cfdt, fo et cgt?

  • Incroyable et merveilleux
    Incroyable et merveilleux     

    Question subsidiaire ,combien de syndiqué a la CFDT? Que rapporte la cotisation puisqu il a dit que son syndicat ne vivait que grâce aux cotisations syndicales? Après il suffit de faire une soustraction des 4milliards de subventions versées par l état et on verra qui ment !

  • Incroyable et merveilleux
    Incroyable et merveilleux     

    Le satellite du PS s exprimait ce matin c est trop marrant de voir ce type soutenir une politique qu il combattait hier. ! Pour un syndicaliste il fait très fort il a crache sur les bonnets rouges ,Ben oui il a dit que c était des patrons la on comprends tout .

  • Celimene
    Celimene     

    la France est un beau Pays ! pourvu que ça dure ... oui tout ce beau monde donneur de leçons profite un maximum et s'en met plein les poches sans aucun scrupule. Vous auriez pu rajouter Martin Hirsch et d'autres encore. Hier j'ai entendu que l'Etat prévoyait de taxer les entreprises pour mettre dans les caisses des syndicats ! on aura tout entendu avec cette gauche qui ne sait que prendre de l'argent (et je reste polie) soit chez les Français, soit dans les entreprises .... pendant ce temps les aides coulent à flot sans aucun contrôle !

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    la connivence de la CFDT avec le pouvoir PS ne fait aucun doute. C'est pour cela que la base échappe de leur contrôle. La république est en danger si ce syndicat ne revient pas aux fondamentaux, la défense des travailleurs en général.
    Le 3 janvier 2013, il est nommé inspecteur général des Affaires sociales (5e tour) en conseil des ministres à compter du 7 janvier 2013, au statut de haut fonctionnaire5. Dans le cadre de ces fonctions, il est également chargé du suivi du plan gouvernemental de lutte contre la pauvreté6. Il est également élu Président du think-tank Terra Nova le 12 janvier 20137.
    et pour Notat
    Elle crée alors Vigeo société européenne d'évaluation des performances sociales et environnementales des entreprises RSE.

    En tant que présidente de Vigeo, elle a repris l'agence ARESE, fondée par Geneviève Férone, première agence de notation sociale en France.

    Elle est membre du conseil d'orientation du think tank En Temps Réel3. Elle a aussi participé à quelques travaux de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde).

    Elle est membre du club Le Siècle dont elle assure la présidence depuis le 1er janvier 20114.

    Nicole Notat a été désignée par le Conseil européen membre du Groupe de Réflexion sur l'avenir de l'Europe présidé par Felipe Gonzalez et rattaché au Conseil européen. Le groupe a pour mission de proposer au Conseil européen de mars 2010 une feuille de route stratégique pour l'Europe à l'horizon 2020-2030.

    Elle est membre du conseil d'administration de la Coface (Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur)5 et du conseil de surveillance du Monde S.A.6.

    Depuis novembre 2011, elle est médiatrice dans le cadre de la mise en place des nouveaux horaires par la SNCF et RFF.

    En janvier 2013, elle devient la chef de file du groupe de travail « Promouvoir et valoriser l'entrepreneuriat responsable » des futures assises de l'entrepreneuriat, sous l'égide de la ministre Fleur Pellerin7.

  • delbarre
    delbarre     

    les voyous entre eux se soutiennent, heureusement ces syndicats bidons ne représentent qu'une minorité et sont mal,^placés pour parler de corporatisme.La vraie réforme aucunes subvention pour tous les syndicats et qu'ils n'existent que grâce aux cotisations de leurs adhérents !

  • christophe22300
    christophe22300     

    syndicats et politiques = même panier de crabes. Laissez-nous bosser, laissez-nous entreprendre, laissez-nous partir en retraite quand on veut, laissez-nous choisir si on veut le mariage homosexuel ou pas, etc

  • ami37
    ami37     

    quand on represente 8% de l ensemble des travailleurs et qu on reçoit de la part de l'état la majorité de ses fonds on la ferme
    alors être petit patron c est être populiste c est un raccourci un peu rapide
    mais quand on est sur la corde et qu'on rajoute taxe ou prélevement on crie
    car n oublions pas que les pme qui sont les premiers employeurs de france
    mais si cela continue on va être obligé de mettre la clef sous la porte
    c est bien connu les syndicats défendent surtout les fonctionnaires car ils que ça à faire, il faut dire que par exemple à EDF ils sont les acteurs du changement de categorie et des augmentations et ils gerent dans cette entreprise une erreur grossiere
    le plus riche des CE .
    les syndicats peuvent parader avec leur representation minime ils touchent plus de 2 milliards de l etat
    et nous petit patron on rame pour faire la paie en fin de mois

  • timinet
    timinet     

    Et dans le cas des Bretons, c'est quoi exactement le Poujadisme?

Votre réponse
Postez un commentaire