En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le leader de la CGT, Philippe Martinez, et celui de FO, Jean-Claude Mailly
 

7 syndicats ont appelé à battre le pavé le 31 mars pour protester contre le projet de loi  réformant le code du travail. La CGT et FO y figurent, la CFE-CGC pourrait prochainement les rejoindre.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

41 opinions
  • jeanfran10
    jeanfran10     

    Protéger " advitam eternam " ceux qui ont un emploi et laisser le chômage augmenter voilà ... tel sera le résultat ..

  • jeanfran10
    jeanfran10     

    Ces incapables qui ont détruit la France ..

  • jeanfran10
    jeanfran10     

    il n y a que des fonctionnaires qui votent ici ..

  • colt13
    colt13     

    Les dirigeants fo mangent gras sur le dos des affilies par le biais de montage de sociétés de remise a niveau ou il sont actionnaire !!!!!!

  • Syndicafob
    Syndicafob     

    Voici le visage d'un autre terrorisme en France... Ces gens sont des irresponsables. Ils ne représentent rien si ce n'est les pires cancres, sont complément en dehors des réalités économiques, n'ont rien branlé de leur vie. De gros minables ..

  • NOUS SOMMES / NOUS POUVONS
    NOUS SOMMES / NOUS POUVONS     

    Tôt ou tard,la conscience s'acquiert
    l'organisation surgit
    la révolution se produit

    Ernesto Che Guevara

  • dendrobate
    dendrobate     

    Pauvres jeunes, ils seront les dindons de la farce, sauf les meneurs voir le passé M.Juilliard ,Mme Autin.

    queenmum
    queenmum      (réponse à dendrobate)

    .....et D. Cohn Bendit !!!

  • beaudolo
    beaudolo     

    Le 27 avril 1969, dans un référendum portant sur le transfert de certains pouvoirs aux régions et la fusion du Sénat avec le Conseil économique et social, de Gaulle proposait d'introduire des représentants des organisations professionnelles et syndicales au sein des conseils régionaux. La gauche, surtout les communistes, fervents opposants au Général, réussirent à convaincre les français de voter non au référendum. Le lendemain le général démissionna. Cinquante ans après, les français se rendent compte que la suppression du Sénat était une bonne initiative qui faisait faire au pays un pas en avant dans la modernité.
    Aujourd’hui, avec la loi El Khomri, nous assistons au même phénomène. Cette loi qui représente une avancée dans la législation du travail, fait l’objet d’un « matraquage de la part de la gauche de la gauche qui n’hésite pas à activer ces « cellules dormantes » (UNEF, Lycéens) pour faire pression sur le gouvernement en agitant le foulard rouge des « étudiants dans la rue ».
    Hollande ne démissionnera pas, car il n’a pas la classe d’un de Gaulle, mais dans quelques années les français se diront que cette loi était un bon début pour éviter la faillite de l’Etat français !

    queenmum
    queenmum      (réponse à beaudolo)

    @beaudolo
    Hollande n'a pas besoin de démissionner puisque la loi qu il propose doit faire. avancer la france.
    Mais il doit l'imposer si les syndicats lui mettent des bâtons dans les roues ( comme Thatcher ....!)

  • beaudolo
    beaudolo     

    Demander le retrait de la loi travail c’est donc préserver le « modèle social » actuel, c’est vouloir préserver un système qui, depuis 30 ans, a prouvé son inefficacité : chômage record, impôts records, déficits records, dette record, aides sociales record du monde, alors que bon nombre de pays, grâce à des réformes courageuses sont au plein emploi ou presque !!
    Qu’en disent nos « brillants » étudiants et nos salriés endoctrinés par nos "bons" syndicatssavent-ils seulement tout cela ?

  • beaudolo
    beaudolo     

    Demander le retrait de la loi travail c’est donc préserver le « modèle social » actuel, c’est vouloir préserver un système qui, depuis 30 ans, a prouvé son inefficacité : chômage record, impôts records, déficits records, dette record, aides sociales record du monde, alors que bon nombre de pays, grâce à des réformes courageuses sont au plein emploi ou presque !!
    Qu’en disent nos « brillants » étudiants, et nos salariés conditionnés par nos "bons" syndicats,savent-ils seulement tout cela ?

Lire la suite des opinions (41)

Votre réponse
Postez un commentaire