En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Philippe Martinez estime qu'Emmanuel Macron est un conservateur
 

Le secrétaire général de la CGT a, sur BFMTV-RMC ce vendredi, répondu au président de la République qui avait affirmé la veille que les Français n'aimaient pas les réformes. Il a également rappelé les points de la future réforme du code du travail qui lui posent problème.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • boulette34
    boulette34     

    MARTINEZ le représentant du NEANT , comme bien d'autres " représentants" du monde du travail, je pense bien sur à la FI

  • stef945
    stef945     

    Il y a quelque français qui on voté pour lui, on entend la croissance revient comme Mr Hollande résultat a lacfin de la présidentielle toujours trop de chômage ext ......

  • beaudolo
    beaudolo     

    La France est un pays « dit » démocratique et les preuves ne manquent pas pour s’en convaincre.
    Chez nous, la presse est non seulement libre et indépendante mais elle peut même, sans aucun risque d’être poursuivie par un quelconque « malfaisant », juger et condamner n’importe lequel d’entre nous petit ou grand et surtout grand et riche !
    La justice également est libre et indépendante. Même lorsque des institutions comme le Parquet National Financier ou encore la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique sont dirigées par des magistrats dont les tendances politiques sont bien connues, il n’y a aucun danger que les jugements rendus soient orientés politiquement.
    Nous avons aussi des associations, dites humanitaires, de chaisières bien-pensantes qui, au péril de la sauvegarde du pays, sont prêtes, et manifestent dans ce sens, à accueillir la planète entière et tout cela avec la bénédiction de la gauche prolétarienne mélenchoniste ainsi que de nos juges « apolitiques ». Mais il ne faut surtout pas oublier la liberté laissée à nos syndicats, comme la CGT, qui bien que ne représentant qu’une infime partie des salariés, peut, quand elle le veut et où elle le veut, organiser des grèves mais aussi des manifestations qui non seulement portent de grands préjudices à la réputation de notre pays (qui voudrait investir dans un tel pays ?) mais détériore, sans aucune retenue ni sanction, les biens publics, au nom de la sauvegarde des droits acquis et donc du bien du peuple. Enfin pour consolider cette philosophie «Ivanhoesque » il faut que l’éducation du peuple se fasse dès la plus tendre enfance. Pour cela, et en dehors de tout consentement des parents, nos chères têtes blondes sont éduquées, dès leurs 6 ans, au partage, à l’économie solidaire et au rejet du riche et de l’entreprise libérale ! L’instituteur, abonné à Politis, est la bouture de l’avenir socialiste du pays !

    virgile999
    virgile999      (réponse à beaudolo)

    Au travers de cette longue tirade, vous avez voulu démontrer quoi exactement?

    virgile999
    virgile999      (réponse à beaudolo)

    Bon, et après cette longue tirade,vous avez voulu démontrer quoi au juste?

  • Pascal Sivade
    Pascal Sivade     

    Martinez la honte vivante, la CGT son fond de commerce les prud'hommes avec les commissions prises sur les indemnités, la CGT préfère le chômage à l'emploi, la preuve par cet exemple vécu.
    Projet de reprise de la sté Lozelec à Lodève.
    Pour ne pas remettre en cause la pérennité de notre entreprise, nous petite boite de 50 salariés demandons au délégué CGT son accord pour notre projet qui comptait malheureusement 10 licenciements sur 30 salariés si il est partie prenante. Réponse de la CGT Paris, (à la CGT on décide à Paris!) on refuse de valider les licenciements.
    Résultat 30 chômeurs et le délégué syndical lui a trouvé une place d'employé communal, mairie communiste à l'époque.

    Alors la CGT et les discours de Martinez.....

    virgile999
    virgile999      (réponse à Pascal Sivade)

    L'avis des instances représentatives du personnel n'est que CONSULTATIF. Un syndicat n'autorise ou ne valide pas des licenciements, il peut juste dire qu'il est contre. Ensuite qu'une catastrophe sociale fasse suite aux difficultés de la d'une entreprise, c'est malheureusement courant mais la cause n'est pas syndicale, c'est plutôt du côté de la gestion qu'il faut accuser.

  • beaudolo
    beaudolo     

    Vu les discours que Martinez tient il ne le pense pas lui , il en est persuadé!

    fumcapt
    fumcapt      (réponse à beaudolo)

    Exactement comme toi !!!

  • CHRIDUP
    CHRIDUP     

    Monsieur Martinez oublie qu'il est le premier à tout bloquer chaque fois qu'un Gouvernement essaie de faire des réformes!!!
    Qu'il se taise et laisse passer les lois!
    Il y en à mare de ces Syndicalistes qui ne pensent qu'à descendre dans la rue et tout casser!!!

    ♥ de France
    ♥ de France      (réponse à CHRIDUP)

    Vous confondez réformes équitable et juste avec braquage !

  • SuperRKO
    SuperRKO     

    On est vraiment obligés d'attendre 5 ans ? Ne pourrait-on pas le destituer et procéder à des élections anticipées ?

    Chriss97229
    Chriss97229      (réponse à SuperRKO)

    Vous souhaitez avoir Le pen comme président ?

  • boulette34
    boulette34     

    Ou l'art et la manière de déformer totalement un propos.
    Macron parle simplement et dit aussi quelques veritées n'en déplaise à la goooooche

  • Adii93
    Adii93     

    Les français refusent les réformes tout court. Moi je suis ouvrier, je charbonne en 2/8 et 3/8 et j'ai pourtant voté pour lui. :)

  • beaudolo
    beaudolo     

    La France est un pays « dit » démocratique et les preuves ne manquent pas pour s’en convaincre.
    Chez nous, la presse est non seulement libre et indépendante mais elle peut même, sans aucun risque d’être poursuivie par un quelconque « malfaisant », juger et condamner n’importe lequel d’entre nous petit ou grand et surtout grand et riche !
    La justice également est libre et indépendante. Même lorsque des institutions comme le Parquet National Financier ou encore la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique sont dirigées par des magistrats dont les tendances politiques sont bien connues, il n’y a aucun danger que les jugements rendus soient orientés politiquement.
    Nous avons aussi des associations, dites humanitaires, de chaisières bien-pensantes qui, au péril de la sauvegarde du pays, sont prêtes, et manifestent dans ce sens, à accueillir la planète entière et tout cela avec la bénédiction de la gauche prolétarienne mélenchoniste ainsi que de nos juges « apolitiques ». Mais il ne faut surtout pas oublier la liberté laissée à nos syndicats, comme la CGT, qui bien que ne représentant qu’une infime partie des salariés, peut, quand elle le veut et où elle le veut, organiser des grèves mais aussi des manifestations qui non seulement portent de grands préjudices à la réputation de notre pays (qui voudrait investir dans un tel pays ?) mais détériore, sans aucune retenue ni sanction, les biens publics, au nom de la sauvegarde des droits acquis et donc du bien du peuple. Enfin pour consolider cette philosophie «Ivanhoesque » il faut que l’éducation du peuple se fasse dès la plus tendre enfance. Pour cela, et en dehors de tout consentement des parents, nos chères têtes blondes sont éduquées, dès leurs 6 ans, au partage, à l’économie solidaire et au rejet du riche et de l’entreprise libérale ! L’instituteur, abonné à Politis, est la bouture de l’avenir socialiste du pays !

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire