Mis à jour le
Les ingénieurs et techniciens de l'informatique font partie des secteurs prisés.
 

Selon le Medef, plus de 830.000 procédures de recrutements ont été lancées au troisième trimestre. Mais seuls 700.000 postes ont été pourvus.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

26 opinions
  • bleno85
    bleno85     

    Tout le monde sait que de toute façon il n'y a pas de travail pour tout le monde dans ce pays, d'ailleurs les chiffres parlent d'eux même: 130 000 postes vacants seulement pour 4 millions de chomeurs!! arretez de prendre les sans emploi pour des fainéans une bonne fois pour toute on y est pour rien!!

  • llopis
    llopis     

    travaillé ,oui mais a salaire convenable pour vivre bien et pas pour des salaires de misère l esclavage c est fini il y a emplois a pourvoir alors faite des offres avec les salaires quand on embauche une personne il incombe a l employeur de leur fournir des logements décent

  • roswel85
    roswel85     

    Et n'oublions pas que nous sommes de plus en plus nombreux sur le marché du travail...et qu'il y'a de moins en moins de boulot, il va y'avoir un probleme non???

  • roswel85
    roswel85     

    De toute façon qu'on le veuille ou non avec une telle politique alienée qui mise tout sur la croissance y'aura de plus en plus de monde sur le carreau, y compris peut-etre aussi ceux qui aujourd'hui se croient a l'abri...les entreprises sont étranglées par les taxes en tout genre, elles licencient soit pour les alleger soit pour remplacer la main d'oeuvre par des automates moins contraignants. Comment voulez vous qu'on puisse créer de l'emploi avec une aberration pareille? c'est completement idiot de croire qu'on va créer de l'emploi avec la croissance.

  • Max Tusalem
    Max Tusalem     

    Faut-il travailler à perte ? C'est à dire travailler sans pouvoir se loger, par exemple, avec son salaire.
    Si le travail est un marché, c'est donc un commerce, et un commerce ou une entreprise en, général ne peut pas subsister en vendant à perte. D'ailleurs la vente à perte est interdite, en principe.
    Mais on en emploie 300 000 "travailleurs déplacés" en France, dont beaucoup travaillent à perte s'ils devaient vivre normalement en France. Ils campent dans des caravanes ou des baraques de chantier et envoient leurs gains en Pologne ou ailleurs. Sans compter tous ceux qui sont exploités et illégaux.
    Combien d'offres non pourvues sont en réalité des demandes de travail à perte ?

    On ne comptabilise jamais les "demandes non pourvues" de biens de consommation comme le voitures on connait un peu mieux les demandes de logement non pourvues.

  • lirbua
    lirbua     

    bonjour,
    j' ai un fils titulaire d' une licence en professions immobilières et ne trouve pas de job, à chaque fois, manque d' expérience, question: comment démarrer dans la vie active ?

  • liberal374
    liberal374     

    de toute façon dès qu on parle emploi c est le smic, ceux qui confondent assistanant avec chomage, sont pour la plupart des gens bien en place, fonctionnaire par exemple
    mesdames et messieurs, c est les millions ou milliards dépensés :
    pour l immigration, l aide medicale des etrangers, l égalité des jours de carence privé=fonctionnaire, les senateurs, les millions dépensés en prime non imposable par nos ministeres etc etc
    de plus comment remettre notre economie dans le bon sens sans rapatrier tous les emplois de nos entreprises à l etranger
    c est comme cela que cela pourra marcher
    de plus arrêtons cette europe de merce ou nous ne sommes que desormais vice chancelier

  • liberal374
    liberal374     

    ne vous battez pas, c est des faux résultats, car tous ses postes ont été pourvus à des interimaires
    les emplois industriels grace à nos elus et aux dirigeants sont partis à l 'étranger

  • roswel85
    roswel85     

    Une grande majorité des chomeurs souhaiteraient avoir un travail si il etait payé convenablement. Aucun travail n'est indigne si il est valorisé suffisament en compensation ce qui est loin d'etre le cas actuellement et je suis certain que si demain ils se retrouvaient au chômage la plupart de ceux qui démontent les chomeurs changeraient leur maniere de penser..

  • lillois
    lillois     

    entièrement d'accord

Lire la suite des opinions (26)

Votre réponse
Postez un commentaire