× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
Les chiffres du chômage recensent 43 900 demandeurs supplémentaires fin janvier.
 

Le chômage a marqué une forte hausse au mois de janvier, avec 43.900 demandeurs d'emplois supplémentaires. Une augmentation qui doit néanmoins être tempérée, un nouveau mode de calcul étant entré en vigueur au début de l'année.

Votre opinion

Postez un commentaire

44 opinions
  • gianni24
    gianni24     

    vous avez raison m rault si le governement continue la politique que veut l'europe et surtout l'allemagne il y aura 4 millions de chomeurs en fin d'annee et on nous fait croire que tout vabien en france et en europe

  • Roosevelt2012
    Roosevelt2012     

    2 MILLIONS d'emplois CDI en 5 ans, sans compter sur la croissance et sans ruiner l'état ni les entreprises.

    C'est l'objectif des 15 solutions préconisées par le collectif Roosevelt.

    70 personnalités de tous horizons suivies par 91.000 citoyens (pour le moment).


    .....................................................

  • thierrymartinsgi320
    thierrymartinsgi320     

    Tant que les Etats ne diminuent pas le train de vie pour maintenir que les services vitaux , autrement dit rèduire le nombre de leur fonctionnaires, vendre tout ce qui ne sert pas, croiser les informations entre les ministères, augmenter la mobilité des fonctionnaires entre ministère, former les fonctionnaires, diminuer le gaspillage, il y aura toujours un dèficit.
    Pour ètre compètitif, il faut diminuer les couts et motiver l'inovation. Le dumping social en Europe a permis aux pays de l'Est une augmentation de leur pouvoir d'achat ,et aussi l'investissement. Les pays de l'Ouest avec le cout du travail, de l'arrogance et de l'aveuglement de leur politiciens carrièristes, n'ont jamais voulu faire des rèformes pour se prèparer à la modialisation.
    L'investissement privé taxè est une très grave erreur. Il fallait ne pas taxer tout ce qui permet de produire. On a ètabli des règles unilaterales alors qu'il aurait fallut cibler. Les services ont explosé et maintenant sont dèlocalisés. Les communes ont gaspillé dans des infrastructures couteuses en entretient. Une dette de l'Etat qui cache une dette des collectivités locales, des millions de retraités qui dètiennent les richesses alors que les moins de 60 ans sont condamés à vivre dans l'angoisse, le malaise est bien plus profond que les chiffres du chomage.
    Le gros problèmes en France c'est toujours croire que l'Europe ceux sont les gouvernement qui commandent. Grave erreur. Le parlement européen dètient un gros pouvoir, mais on oublie d'en parler. Puis la Commission qui est montrée du doigt à chaque fois que des corporations ne trouvent pas rèponse auprès des Etats. Bruxelles qui connait mieux que les èlus, les vrais chiffres. Tout semble dèmontrer que les Etats sont les premiers responsables de la crise, car Bruxelles avait demandé il y a plus de 20 ans de rèformer.
    Et le pire est à venir... Il y aura une augmentation de la pauvreté comme aux USA. La richesse sera encore moins partagée.
    Il est temps d'envisager pour ce qui le peuvent de chercher fortune ou bonheur ailleurs.

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    tant que l'Europe n'acceptera pas quelques protections aux frontières, la situation ne pourra pas s'améliorer. la gauche comme la droite table sur le retour de la croissance pour voir la diminution du chômage, hors la croissance est "morte" pour quelques années. Il serait temps de redistribuer le travail autrement ... sinon les jeunes (ceux qui ont un minimum de formation) n'ont plus que le choix de l'exil !!!

  • Italiano in Germania
    Italiano in Germania     

    La libre circulation des marchandise, sans le moindre protectionnisme pour les économies les plus faibles, voulue et imposée par l'axe franco-allemand, n'est rien d'autre que la loi du plus fort.
    La France n'étant pas le plus fort, sera donc perdante à ce jeux.
    Alors pourquoi me direz vous, la France a-t-elle accepté et imposé avec l'Allemagne cette règle?
    Simplement parce-que, une fois de plus, Mitterrand a surestimé la France, il pensait que la France et l'Allemagne allaient pouvoir se partager le gâteau et racheter les fleurons de l'économie des pays plus faibles. Il s'est trompé nôtre grand stratège. Seule l'Allemagne profite de la loi du plus fort.
    Alors maintenant pour rectifier le tir et obliger Merkel a changer les règles pour que les économies faibles aient une chance réelle de survivre, il faudra se lever tôt.
    Parce-que Téflon-Merkel n'est pas facile à convaincre.
    Espérons maintenant que, vu la crise, le temps où l'Allemagne et la France se mettaient d'accord avant un sommet pour imposer leur solution aux autres soit révolu, parce-que c'est bien cela qui a conduit l'Europe au bord du précipice et qui a permis surtout à l'Allemagne, moins à la France, de s'engraisser aux dépens des autres économies européennes.

  • lary22
    lary22     

    Ce n'est que le début, dans 4 ans la France sera dans l'austérité complète. Mais à part râler les Français ne bougeront pas, les stations de ski affichent complet fréquentées en majorité par nos chers fonctionnaires en vacances qui en rentrant feront grève ou arrêt maladie pour dépression, trop de travail les pauvres !

  • alsacien
    alsacien     

    les politiques droites gauches sont entrain de transformer nôtre pays en un pays de service, il n'y a jamais eu autant de fonctionnaire, alors que la France est un des pionnier de la révolution industrielle... c'est déplorable....

  • alex30000
    alex30000     

    N'oublions jamais que la misère est la force de la gauche.

  • MINOS
    MINOS     

    de toute façon sa rapporte que dal !

  • MINOS
    MINOS     

    tout va aller trés vite ! sortez votre argent des banques protégé vous !

Lire la suite des opinions (44)

Votre réponse
Postez un commentaire