× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER

Thierry Le Paon (CGT): "le gouvernement est très sensible à ce que pense le Medef"

Mis à jour le
Thierry Le Paon, nouveau leader de la CGT
 

Invité de BFMTV et RMC, jeudi 25 avril, le secrétaire général de la CGT a dénoncé la proximité du gouvernement avec les thèses du Medef. Sa centrale va d'ailleurs adresser demain une lettre ouverte à François Hollande pour lui rappeler ses engagements.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • enkorplus
    enkorplus     

    Y a qu'en France qu'on trouve des gens aussi ignares. Jusqu'à preuve du contraire, on vit dans une démocratie ouverte. La concurrence fait rage. Choix: Déménagez à Cuba ou au Venezuela (et rendez-nous notre gégé national) ou acceptez la compétition. Si vous restez, c'est pas la CGT qu'il nous faut, c'est un environnement propice à créer de la richesse, et donc des emplois.

  • Gorgh
    Gorgh     

    L'annonce du nombre de postes à détruire chez SFR était bien patronale, ne vous en déplaise... Certes, je suis tout à fait d'accord qu'il aurait été préférable que ce plan de suppressions d'emploi existe car il est bien vrai que les actionnaires se gavent, de leur côté !! Cependant, à partir du moment où la direction a décidé de réduire les effectifs, ce n'est pas en refusant tout dialogue qu'on fait avancer les choses... Oui, je répète que la stratégie de la CGT, dans ce cas, laisse la porte ouverte pour que la direction fasse ce qu'elle veule. Heureusement qu'il y a ces "syndicats serviles" parce que la CGT fait le jeu du Medef...

  • 100nuits
    100nuits     

    Je suis assez étonné lire gros naze en parlant de Thierry Le paon. Le Medef est un syndicat qui a mené avec l'UMP une politique ultra libérale, avec les mêmes arguments utilisés par les esclavagistes contre son abolition. Instruisez vous et cela vous aidera à mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Moi je sais ce que je dois à la CGT, et je sais ce que je dois aux autres syndicats qui confondent intérêts des salariés et intérêts personnels. Venir dire qu'on a pu éviter 250 licenciements sur 850 (ce qui est faux d'ailleurs car les 850 étaient une annonce syndicale et non patronale). Donc dire qu'en acceptant 600 licenciements dans de "bonnes" conditions et signe de la défense des salariés est une absurdité. SFR gagne énormément d'argent, elle cherche juste à en faire plus pour mieux revendre l'entreprise (annonce Vivendi). Si des syndicats confondent la protection des emplois dans des entreprises qui gagnent énormément d'argent et l’amélioration des dividendes des actionnaires, il est tout à fait compréhensible que ce syndicalisme là dégoute les salariés. Les syndicats ne sont pas là pour servir la soupe aux actionnaires et encore moins pour mentir à ce point aux salariés. Le populisme se développera à cause de ces déserteurs sociaux, qui ne font que renforcer le sentiment de défiance vis à vis des corps intermédiaires. Les patrons ont bien compris que les syndicats signataires de l'ANI étaient faibles et sans visions, contrairement aux patrons qui eux enfoncent le clou jour après jour car désormais ils ont des syndicats serviles.

  • Gorgh
    Gorgh     

    Je ne suis pas contre les syndicats, bien au contraire, mais je m'interroge sur le but recherché par la CGT, car ce n'est sûrement pas la défense des travailleurs. Ce n'est pas en refusant de négocier et en cassant tout qu'on fait avancer les choses dans le bon sens... Il y a un plan de départs volontaires à SFR et les salariés ont la chance que le syndicat soit bien minoritaire car il a refusé toute négociation, ce qui revient à laisser les patrons faire ce qu'ils veulent !! Heureusement, il y a d'autres syndicats et, chez SFR, les négociations ont abouti à 250 suppressions d'emploi en moins (sur un plan qui en comptait 850 à l'origine) et de bien meilleures conditions de départ. Alors, que la CGT cesse de se présenter comme défenseur des salariés, ce n'est absolument pas le cas.

  • enkorplus
    enkorplus     

    ""Thierry Le Paon (CGT): "le gouvernement est très sensible à ce que pense le Medef""" Encore heureux gros naze. C'est certainement pas la CGT qui va créer des emplois.
    Elle a trouvé un boulot: Fabriquer des stalles pour pépère et les promesses non tenues.
    La première chose à faire c'est d'éliminer la CGT.

Votre réponse
Postez un commentaire